Im Füldchen 11 60489 Frankfurt am Main  +49 (0) 176 422 701 26

Commentaires février 2021

Le Covid nous ferait presque oublier les élections majeures qui auront lieu en Allemagne et en France dans les semaines et mois à venir : dorénavant toute décision politique est à lire dans ce contexte.

L’Allemagne se demande si les Verts remplaceront les sociaux-démocrates du SPD comme seconde force politique pour s’imposer comme le partenaire des chrétiens-démocrates (CDU) dans une nouvelle coalition gouvernementale. La Rhénanie-Palatinat (4,1 millions d’habitants) et le Baden-Wurttemberg (11,1 millions) votent le 14 mars prochain. Tout semble indiquer que le ministre-président Winfrid Kretschmann et la coalition Verts-CDU l’emporteront : les Verts devraient augmenter leur avance sur le CDU (avec 34 et 28 %). L’AfD (11%), le SPD (10%) et les libéraux du FDP (9%) étant relégués aux rôles de figurants.

La campagne sera plus intéressante à suivre en Rhénanie-Palatinat. Contrairement à 2016 les sondages voient la CDU devancer le SPD, qui passerait de 36 à 30 %. Cette forte chute, et les pertes de voix du FDP ne pouvant être compensés par les gains estimés des Verts et compromettent la poursuite de l’actuelle coalition que le SPD forme avec les Verts et le FDP. Signalons que l’AfD perdrait des voix dans ces deux élections.

En France auront lieu les élections régionales et départementales les 13 et 20 juin prochains. Elles seront sans aucun doute scrutées comme un test pour Emmanuel Macron et le gouvernement Castex, un an avant les élections présidentielles et législatives de 2022.

Les partis auront une lecture différenciée de leurs résultats, car les modes d’élection sont différents. Les assemblées régionales sont élues au scrutin proportionnel : les partis traditionnels en déduiront leur force nationale.

Pour les élections départementales, des binômes homme-femme sont élus à la majorité à deux tours dans les 2054 cantons. Ce scrutin favorise les élus bien implantés localement.

La crise du Covid est un challenge notamment pour le parti gouvernemental LREM, auquel fait défaut par nature une implantation locale. Les dernières élections eurent lieu juste après l’attentat du Bataclan et avaient provoqué une poussée à droite : les partis de droite ont obtenu 40,2 % des voix, l’extrême-droite 27 % et les partis de gauche32,2 %.

Au sein de la droite, les spéculations sur un retour de Michel Barnier, ex commissaire européen et négociateur du Brexit, vont bon train. Par ailleurs, le résultat de trois Présidents de région sera particulièrement suivi: Valéry Pécresse (elle n’avait devancé les socialistes que de 1,2 % en région Île-de-France), Xavier Bertrand (qui l’emporta face à Marine Le Pen avec 58 % en région Hauts de France) et de Laurent Wauquiez, qui ne devança les socialistes que de 3 % en région Auvergne-Rhône-Alpes.

À gauche, au-delà de Jean-Luc Mélenchon, qui s’est déjà déclaré candidat au titre de la France insoumise, les regards se portent surtout vers la Maire de Paris Anne Hidalgo. Elle peut compter sur l’appui des puissants réseaux de Martine Aubry, ayant commencé sa carrière politique au cabinet de celle-ci au ministère des affaires sociales.

Nous devons malheureusement à nouveau nous consacrer à la crise du Covid : plus de 500.000 morts aux États-Unis (soit plus de victimes américaines que pendant les deux guerres mondiales et la guerre du Vietnam réunies) et une troisième vague qui s’annonce. Pendant ce temps, Israel nous montre le chemin vers la reprise d’une vie normale grâce á une campagne de vaccination massive : plus de 90 % des Israéliens, 40 % des Britanniques (70 % de ceux de plus de 70 ans) et 20 % des Américains sont vaccinés. Pourquoi cela ne marche-t-il pas chez nous ?

Le fait que 85 % des pays en développement n’aient pas commencé à vacciner…et que trop de gens rechignent à se faire vacciner chez nous sont autant de sujets d’inquiétude : seuls 49 % des Français, et 60 % des Allemands disent vouloir se faire vacciner à ce stade…

  France Allemagne États-Unis Italie Espagne
Tests quotidiens pour 1000 (*) 4,72 1,82 2,73 4,78 3,05
Nombre de cas

31 janvier (**)

3.236.685

(+23,7 %)

2.224.911

(+ 33,9 %)

26.074.881

(+36,3 %)

2.541.783

(+24,1 %)

2.743.119

(+47,9 %)

28 février

(**)

3.747.263

(+15,8 %)

2.449.392

(+ 10,0 %)

28.561.078

(+9,5 %)

2.925.265

(+15,1 %)

3.188.553

(+11,7 %)

Décès

31 janvier (**)

76.006

(+20,9 )

57.111

(+88,4 %)

439.530

(+31,9 %)

88.279

(+ 22,7 %)

58.319

(+17,1 %)

28 février 21

(**)

85.741

(+12,8 %)

70.106

(+ 22,8 %)

512.276

(+16,6 %)

97.699

(+10,7 %)

69.142

(+18,6 %)

Par million d’habitants

(30 octobre)

 

1.309

(551)

 

834

(125)

 

1.568

(707)

 

1.605

(631)

 

1.471

(762)

Vaccins par jour en % de pop

(part de pop vaccinée) (*)

 

0,17 %

 

(6,6%)

 

0,17 %

 

(7,1%)

 

0,49 %

 

(21,8 %)

 

0,17 %

 

(7,0 %)

 

0,2 %

 

(7,7%)

Source : Johns Hopkins Corona Resource Center (31 janvier & 28 février 2021)

(*) Moyenne de sept jours ourworldindata 27 février 2021 (Oxford University)

(**) % par rapport au mois precedent

Restez prudents et sains et en bonne santé !

Christophe Braouet