Im Füldchen 11 60489 Frankfurt am Main  +49 (0) 176 422 701 26

Commentaires Novembre 2021

Commentaires 21 D&F

Francfort, 31 octobre 2021

 

Angela Merkel conduit les affaires courantes depuis le 26 octobre, après avoir été 16 ans à la tête du gouvernement allemand. Elle prononcera  son dernier discours sur l’environnement à l’occasion de la COP 26 à Glasgow. Seuls deux chanceliers ont gouverné plus longtemps qu’elle: Bismarck qui a oeuvré pour la première unification et Helmut Kohl qui a permis la seconde. Peut-être y exprimera-t-elle une vision d’avenir convaincante.

 

Elle n’a pas su régler sa succession et le parti chrétien-démocrate CDU doit se recomposer après le plus mauvais score de son histoire. Comme en France aucun parti n’est parvenu à dépasser 25 %.

 

Les deux systèmes partisans sont en déliquescence et de fortes migrations d’une formation politique à l’autre en résultent. Si le populiste de droite Eric Zemmour se présente, il est possible que Marine Le Pen ne parvienne pas à se qualifier pour le second tour de la présidentielle en 2022. Emmanuel Macron aurait alors face à lui un candidat républicain. C’est à cette fin que les Républicains organisent des primaires. Pour y particper, Valérie Pécresse et Xavier Bertrand retournent au parti qu’ils avaient quitté à grand renfort médiatique. Ils devront battre l’ancien commissaire européen Michel Barnier, qui, lui, est resté fidèle à sa famille politique. Entretemps, les Socialistes et les Verts ont choisi leurs candidats à la suite de leurs propres primaires, à savoir la Maire de Paris Anne Hidalgo et Yannick Jadot. Selon les sondages, ils restent sous la barre des 10 % et ne devraient pas se qualifier pour le second tour.

 

L’ancien premier ministre Edouard Philippe, qui avait dû se retirer dans la foulée de la crise des gilets jaunes, reste le politicien le plus populaire. Ayant déclaré ne pas vouloir se présenter, il a apporté son soutien à Emmanuel Macron, crée son parti “Horizons” et se prépare à être le successeur légitime lors des élections de 2027 (!).

 

Une seconde vague de crise de gilets jaunes, à l’heure de la hausse des prix de l’énergie, est l’une des principales craintes du camp Macron. C’est la raison pour laquelle le gouvernement propose le chèque “inflation”de 100 Euros destiné à tous les foyers gagnant moins de 2.000 euros nets par mois. Celui-ci sera versé par les employeurs, qui le récupèrent en le déduisant des cotisations sociales.

 

Les questions d’énergie sont au coeur de la COP 26 de Glasgow. Les mesures que les gouvernements se sont engagés à mettre en oeuvre d’ici 2030 conduisent à une réduction des émissions  de gaz à effet de serre supplémentaire de 7,5 %, alors que 55 % sont nécessaires. Si toutes ces mesures étaient appliquées, la terre se réchaufferait de 2,2 degrés. Mais au vu des mesures que 120 pays ont soumis à l’ONU avant le sommet de Glasgow, le réchauffement serait même de 2,7 degrés.

 

Afin d’obtenir de rééls progrès en Europe, les points de vue de l’Allemagne et de la France doivent se rapprocher. Ce n’est pas le chemin pris depuis l’annonce unilatérale de l’Allemagne d’abandonner la fabrication d’énergie nucléaire. Emmanuel Macron a mis la construction de mini-centrales nucléaires au coeur de son „plan 2030“, alors que l’Allemagne mise sur le charbon et le gaz et accroit ainsi sa dangereuse  dépendance de la Russie.

 

 

 

Dont provenant de Russie UE Allemagne France
pétrole 27 % 38 % 33,7 % 28 %
Gaz 34 % 23 % 26,6 % 16 %
renouvelables 0 20 % 16,6 % 11 %
charbon 43 % 13 % 15,8 %

(lignite8,1 5)

8 %
nucléaire 0 11 % 6,6 % 41 %

(Sources: AGEB e.V.; Enerdata)

 

Et toujours et encore la crise de la Covid. Le nombre de cas a progressé deux plus vite en Allemagne qu’en France au mois d’octobre. Les mesures de libéralisation annoncées par le ministre allemand de la santé Jens Spahn sont tout aussi prématurées que le freedom day de Boris Johnson (qui a coûté 6.000 morts de plus qu’en France aux mois de septembre/octobre…), d’autant plus que le nombre de vaccinés et de guéris (74 % en Allemagne)  reste très faible et bien inférieur aux  87 % en France.

 

France Allemagne Italie Espagne GB Etats-Unis
Population en millions 65,2 83,5 60,1 46,7 67,5 329
Cas 31 octobre

(*)

7.262.178

(+2,3 %)

4.608.512

(+ 9,0 %)

4.767.440

(+2,1 %)

5.011.148

(+1,1 %)

9.021.701

(15,5 %)

45.953.223

(+6,0 %)

Décès au 30.09.  117.407

(+2,4 %)

93.643

(+2,2 %)

130.870

(+1,3 %)

86.397

(+2,7 %)

136.906

(+3,1 %)

695.112

(+8,8 %)

31 octobre

(*)

+ 1.205

(+1,0 %)

+ 2.091

(+ 1,8 %)

+1.204

(+0,9 %)

+971

(+1,1 %)

+ 4.075

(+3,0 %)

+ 50.558

(+7,3 %)

Morts par million d’hab

(début de 3èmevague 30.10.2020)

1.797

(551)

1.142

(125)

2.188

(631)

1.867

(762)

2.051

(775)

2.290

(707)

Vaccins      (% de la

1er vaccin

Vaccin complet

population)

75,7 %

67,9 %

 

68,8 %

66,1 %

 

77,2 %

71,3 %

 

81,3 %

79,8 %

 

73,1 %

66,9 %

 

65,8 %

56,9 %

Vaccinés + guéris 87 % 74 % 85 % 92 % 86 % 80 %

Source : Johns Hopkins Corona Resource Center (https://coronavirus.jhu.edu/map.html) & Oxford University (https://ourworldindata.org/coronavirus)

(*) % par rapport au mois précédent

 

Restez en bonne santé!

Christophe Braouet